De battre son cœur s’est arrêté,  Le père de Casimir s’en est allé …

De battre son cœur s’est arrêté,
Le père de Casimir s’en est allé
Il nous racontait presque rien sur presque tout
Comme un chant d’espérance
Il nous a raconté la France 
Cette saveur du temps
Cette odeur du temps
Il était comme un enfant qui attend son train
Sa conversation
C’était bien
A la gloire de la vie
Pourtant il écrivit
Un jour, je m’en irai sans avoir tout dit
Dans le vent du soir
Tout en confidences
Il avait gardé ce regard bleu si clair
Qui lui donnait un air de séducteur
Dans le vent du soir
Avec cette lueur d’espoir
Comme une leçon de vie
« Je dirai malgré tout que cette vie fut belle « 


RIP Monsieur Jean D’Ormesson
Vous allez nous manquer …
© Sylvie Strangejazzy

B977700085Z.1_20160129180118_000+GFE62VBHU.1-0

The starlings’s Blue World

Nous sommes dans une période propice pour observer le ballet des étourneaux dans le ciel. Les étourneaux passent l’hiver au nord de la France et au sud de l’Angleterre.

Au printemps, ils migrent en Scandinavie et  tout autour de la mer Baltique. Les Danois appelle ce phénomène  » Black sun  » et les Anglais  » Murmuration » .

Il s’agit d’étourneaux sansonnet (sturnus vulgaris ). Plusieurs groupes se réunissent en fin d’après midi pour se nourrir à proximité de leur perchoir.

J’ai suivi le vol d’ un individu pour essayer de comprendre,  les étourneaux ne se télescopent pas. J ‘ai eu l’impression que chaque oiseau adaptait sa vitesse à celle du groupe. Ainsi si l’étourneau vire de bord l’ensemble du groupe le suit. Je n’ai pas observé spécialement de leader dans le groupe, je pense que chaque oiseau est susceptible de donner une orientation au groupe. Ils ont une très grande faculté à percevoir les signaux de changements d’orientation en quelques dixièmes de secondes tout au plus. Une synchronisation parfaite qui s’étend d’une extrémité à l’autre du groupe.

Une coordination quasi parfaite qui semble évoluer avec le chant des oiseaux dont le volume est quasi constant. Ce chant a t-il un lien direct avec les mouvements ? On peut le supposer…

Les voir évoluer à proximité de leur dortoir est un spectacle étonnant. Ils forment une masse globale puis des groupes se scindent et partent dans des directions opposées pour revenir se croiser , se regrouper et ainsi de suite jusqu’au moment où il n’y a pratiquement plus de lumière et ils se posent pour la nuit. Ils restent groupés pour donner moins de prise aux prédateurs.

Ces mouvements incessants sont comparables au déplacements des bancs de poissons, le phénomène semble similaire.

Cela forme un ballet incessant de milliers d’oiseaux dans le ciel un superbe spectacle.

J’ai pu les observer récemment au sud de l’Angleterre en bord de mer la première fois à Penzance et ensuite à Brighton .

Quelques images pour illustrer cette « Murmuration  »

Photos & Texte © Strange Jazzy Photographies

_SRC6262
Étourneaux I
_SRC6263
Étourneaux II
_SRC6265
En attendant le couchant
_SRC6489
Étourneaux VI
_SRC6469
The starlings’s Blue World
_SRC6477
Étourneaux III
_SRC6480
Étourneaux IV
_SRC6487
Black sun
_SRC6488
Murmuration

_SRC6506

_SRC5437
Étourneaux VIII
_SRC5443
Étourneaux IX
_SRC5454
Étourneaux X

Champs avec vue …Monochrome

Sur l’île d’Ouessant les moutons sont quasi en liberté

J’ai posé mon regard sur eux je les trouve attachants bien souvent nous avons tendance à les ignorer à tort c’est un sujet photographique qu’il convient de mettre en exergue.

Ils appartiennent au monde du vivant, à notre environnement aujourd’hui une certaine prise de conscience fait qu’ils sont utilisés comme « tondeuse à gazon » c’est un aspect des choses qui me réjouis et qui reste bien plus écologique.

A chaque déplacement en France comme à l’étranger ils ont toute mon attention, je vous propose ici quelques uns d’entre eux en noir et blanc

Photos & Texte © Strange Jazzy Photographies

 

Lough Eske, Irland

Le lac Eske est situé aux pieds des Bluestack Mountains près de la ville de Donegal.

Nous y sommes arrivés en fin de journée, tout était silencieux, calme et reposant . Ce lac d’une superficie de 360 hectares est également un lieu de pêche notamment la pêche à la mouche truites , saumons.

Il est parsemé de petites îles qui favorisent la biodiversité aquatique, ici j’ai capturé quasi les plus petites avec des arbustes.

La séance photo s’est achevée en raison de la pluie qui s’est invitée précipitant du même coup notre heure du dîner .

Un excellent repas au Harvey’s Point sous la houlette d’un jeune chef Colin McKee. Un endroit où il réserver en demandant une table en bordure du lac pour voir passer les cygnes.

Photos & Texte © Strange Jazzy Photographies